mercredi 19 juin 2013

C'est la saison des "prom"

Elles parlent au téléphone d'un air enjoué, longues jambes couleur d'ébène au soleil, robes à paillettes, bleues ou crème, décolleté ravageur sur leur rondeurs naissantes. Elles ont sorti les talons doré, les encolures extravagantes, les strass et le lamé. Le maquillage. Les cheveux brushés.

Que font ces jeunes filles en fleur, croisées rue Cortelyou, à Brooklyn, en cette fin d'après-midi?
Elles attendent leur "date" (cavalier) pour se rendre à leur "prom".

Dans un magasin de Flatbush Avenue, photos de mon pote Charles Dominique.





"Prom"? Quésako ? C'est le raccourci de "promenade", le bal de fin d'année pour les élèves qui ont obtenu un diplôme scolaire.
A l'origine, la "prom" marquait la fin du lycée. Désormais, c'est tout ce que l'Amérique compte de gamin en fin de cycle qui est prise de la folie "prom".
J'ai même entendu parler de "prom" organisée à la fin de la maternelle!

En ce moment, dans l'avenue Flatbush, dans l'avenue Church, les boutiques débordent de robes à froufrous, de pompes à brides flashy et de costard-cravate.
Parce que la "prom", pas question d'y aller habillé comme un loqueteux.

Et je peux en témoigner: mon fils Noé, 14 ans, danse actuellement à sa "prom" de fin d'année. Il vient de finir le collège (ici, la "middle school" se termine un an plus tôt qu'en France, donc après la 4e), a réussi ("passed") dans toutes les matières, donc, il obtient son diplôme ("he graduates"). Donc, il a droit à la "prom".

Classe, mon fiston, non?

C'est sa première surprise "prom" party!

Ce qui veut dire, concrètement, une sorte de cauchemar pour les parents, surtout comme moi qui m'y suis pris au dernier moment because je n'étais pas trop au courant des us et coutumes.
Il a fallu trouver un tailleur et lui acheter un costume pas trop cher qu'il ne remettra sans doute jamais mais qui lui va super bien, et une cravate. La chemise a été prêtée par le collège.

Les chaussures... J'ai refusé de céder à l'injonction de l'invitation au bal qui disait: "Pas de baskets ou vous serez refusé à l'entrée". Je n'ai pas acheté de chaussures habillées, en cuir et qui le vieillissait de quinze ans - comment pouvait-il danser dans un tel carcan et quand les aurait-il re-portées?
On a pris un truc intermédiaire, genre Vans, gris clair et propres sur elle, on s'est dit que ça passerait.

Il était pas peu fier de son look trop classe.

Il est 19h33, Noé n'a pas appelé en mode SOS, il a dû être accepté au bal des débutants.

5 commentaires:

  1. Roooh !!! Qu'il est beau !!! :-) J'adooore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ben ça, les chiens font pas des chats!!! Bisous

      Supprimer
  2. Bonjour Claire, Il est maxi beau ton gars! J'ai suivi de temps en temps ton blog et souri aux aventures racontées. La timidité, la pudeur ne m'ont pas poussée à écrire un petit mot. Et puis, je viens de voir que le retour est prévu pour la semaine prochaine!!! Ici (du côté de l'école Paul Langevin) on vous attend! N'hésitez pas à toquer à la porte. Pour nous ici, l'année scolaire se termine. Nestor quitte l'école PL la semaine prochaine pour aller en CHAM aux Hautes Ourmes et Achil passe en 4ème. Le soleil est là depuis 2 jours... sinon l'année passée a été pourrie question météo... revenez vite avec le soleil et plein d'histoires. Serez-vous rue Marcel Callo? Bises et bon voyage. Les BOGARD (caro.bo@orange.fr)

    RépondreSupprimer